L’autoguidage


Il existe une technique que l’on appelle l’autoguidage pour parfaire le suivi de sa monture.

Cette technique consiste à choisir une étoile généralement hors de l’axe du capteur imageur, grâce à une lunette de guidage et une petite caméra ccd fixée en parallèle de son télescope principale.

Cependant ce genre de montage peut engendrer facilement des flexions, et donc des erreurs de correction de suivi. Pour en avoir déjà fait l’expérience, je préfère désormais utiliser un diviseur optique.

C’est une pièce dotée d’un prisme capturant un champ hors de l’axe du capteur de la caméra principale. D’où son appellation en anglais « Off Axis Guider ». Le diviseur optique se visse généralement dans le train de bague Télescope / caméra CCD et est beaucoup plus fiable qu’un montage en parallèle.

L’autoguidage consiste, grâce à ce dispositif (diviseur optique + caméra d’autoguidage), d’un ordinateur ou d’une caméra d’autoguidage autonome, qui permet de se passer d’un ordinateur, de cibler une étoile guide, et de mesurer précisément son mouvement de déplacement du à l’erreur périodique de sa monture. Des informations de correction sont alors envoyées via un câble, à la monture équatoriale, afin de parfaire son suivi et donc, d’améliorer la qualité de la photo finale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s